Choix de page

Château Lafon Rochet Guide d’achat Réduction Vin

C’est au XVIème siècle, dans la Vallée Roussillon, que remonte l’origine du domaine « Rochet », l’un des plus anciens vignobles du Médoc. Le nom de Lafon-Rochet apparaît vers le milieu du XVIIème siècle, suite à l’attribution par l’héritière Antoinette de Guillemotes de ses terres à son époux Etienne Lafon et le siècle suivant, le domaine a connu une extension grâce à de multiples achats.

  Acheter du Château Lafon Rochet

La renommée de Lafon-Rochet est fondée, grâce à une technique de vinification mettant en valeur la particularité de chaque millésime par une recherche adaptée aux caractéristiques de la saison et une exploitation adéquate des éléments nécessaires à l’acquisition d’un meilleur cru. Les principaux facteurs pris en compte sont la convenance du cépage, le choix de la maturité de la vigne et en outre, des mesures phytosanitaires spécifiques sont prises pour obtenir des rendements optimaux.

D’une manière générale, le Château Lafon-Rochet se reconnaît par sa structure riche et pleine, dont la suavité et la complexité s’apprécient dès la mise en bouteille, tout en s’améliorant avec le temps. Ce sont ainsi que les méthodes culturales successives, pour la plupart du temps manuelles, permettent d’exprimer toutes les richesses du terroir, conférant à ce grand Saint-Estèphe, une valeur patrimoniale inestimable.

Le domaine de Lafon-Rochet est divisé en trois secteurs, ayant chacun leurs particularités respectives dont le premier est celui du Cabernet-Sauvignon qui couvre 55 % du vignoble sur un sol de graves, s’affirmant par la qualité de son fruité. Dans une proportion de 40 %, le Merlot occupe les côtes et les pentes orientales du domaine sur du calcaire argileux, avec une bouche grasse et moelleuse assez marquée, surtout en finale. Enfin, sur 5 %, le troisième secteur du Cabernet-Franc peut s’enorgueillir particulièrement de la richesse de son bouquet.

Par ailleurs, les millésimes peuvent être regroupés selon leurs descriptions qualitatives. Ainsi, sont considérés comme de très grands millésimes, celui très fin et équilibré de 1995 à dominance de Merlot, et ceux de 1998 et de 2002, dont l’apogée sera atteinte entre 2010 et 2020. Ensuite, le 1993 est un grand millésime qui nécessite une moyenne garde, jusqu’en 2010, pour atteindre sa pleine maturité, tout comme celui de 1996, dominé par le Cabernet-Sauvignon.

Le millésime 1991, dominé par le Merlot, a un corps plus léger dont l’expression sera pleine entre 2012 et 2025. Ceux de 1992 et 1999 font partie des grands classiques et peuvent se déguster car ils sont dans leur plénitude. Les millésimes de 1994 et 1997 atteignent le sommet de leur épanouissement et sont bons pour être consommés à l’époque actuelle.

  Acheter du Château Lafon Rochet

D’autres crus se distinguent par leurs caractères respectifs ainsi, celui de 2001 se présente comme un millésime singularisé par son haut potentiel de vieillissement. Etant un vin racé très équilibré, sa bouche ample est agrémentée d’une saisissante suavité et son nez est léger à tendance fruité. Pour sa part, celui de 2002 est un vin à la bouche grasse et au nez aromatique.

En vieillissant, il gagnera en complexité, finesse et équilibre. Pour celui de 2003, le nez demeure fruité et la bouche est marquée par des tanins fins, avec une longue finale liée à la bonne maturité du cru et les conditions climatiques très favorables de cette année. Enfin, le millésime 2006, confortant les qualités du Lafon-Rochet par la persistance de sa bouche et de son nez aromatique fruité et épicé, ce Saint-Estèphe rouge, d’une élégance doublée d’un parfait équilibre, mérite le titre de quatrième grand cru.